MISTRAL Louis, Antoine

Propriétaire à Maussane (Bouches-du-Rhône). Membre de la société de la Montagne de Maussane, société présidée par Deidier, sous la Seconde République, il avait enfoui des poires incendiaires dans sa terre et aurait voulu les retirer après la vente de sa terre, ce qui aurait été le point de départ de l’affaire dite des projectiles creux de Maussane, en 1856-1857. Mistral avait certainement été condamné à la surveillance policière en 1852. Voir Deidier*, Maron Xavier*, Mudar*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35117, notice MISTRAL Louis, Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 25 août 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M 6/55.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément