MIFLIEZ Edme, Joseph

Né en 1831 à Troyes (Aube). Il était depuis deux ans apprenti ferblantier lampiste, rue de Hanovre, à Paris, quand survint la révolution de 1848. Combattant de Février, il devint membre du Comité du Faubourg Montmartre sous la présidence du médecin Sisey, où l’on s’occupait des élections de la garde nationale. Faute de travail, il entra aux Ateliers nationaux, puis chercha à s’engager dans la garde mobile. Le 23 juin, au matin, il crut marcher pour la bonne cause en descendant, avec 200 insurgés de La Chapelle, le faubourg Poissonnière. Le 26, il fut arrêté chez lui, en possession de poudre et de fusils. Transporté, il rentra le 6 juin 1849, gracié par le président de la République, à qui sa mère, qui était cuisinière, avait écrit : « Ses seules lectures étaient l’histoire de France et le Mémorial de Sainte-Hélène ; il n’a jamais cessé de désirer la gloire et le bonheur de son pays et son plus grand regret est de n’avoir pas vécu le temps où il aurait pu, sous les ordres de l’Empereur Napoléon, marcher contre les ennemis de la France. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35038, notice MIFLIEZ Edme, Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 1560.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément