MICHON Jean, Hippolyte

Prêtre socialiste, sous la Seconde République. Connu aussi comme auteur de travaux archéologiques. En 1848, pour les élections à la Constituante, il fut candidat dans le département de la Charente. Sa profession de foi, datée du 10 mars 1848, assurait que ses amis connaissaient ses tendances démocratiques depuis dix-sept ans et qu’il était fier d’être « un enfant du peuple ».
Il collaborait au journal de Chevé*, L’Unité, qui paraissait à Nantes. Entre le 25 novembre et le 11 décembre 1848, il y publia une suite d’articles intitulée : « Politique à l’égard de la noblesse et du clergé ». Il y montrait que la révolution de 1848 avait été faite contre la bourgeoisie, tout comme cette classe avait fait la révolution de 1830 contre la noblesse. Il prévoyait la destruction de la République bourgeoise pour le jour où « l’éducation des masses » serait suffisante.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35029, notice MICHON Jean, Hippolyte, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 27 novembre 2018.

ŒUVRES : Profession de foi aux électeurs de la Charente du 10 mars 1848 (Bibl. Nat., Le 64/283. — Articles de L’Unité.

SOURCE : J.-B. Duroselle, Les Débuts du Catholicisme social en France (1822-1870).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément