MEYER Charles, Alphonse

Né en 1823 à Paris. Ciseleur, puis typographe et, depuis juin 1847, compositeur de Démocratie pacifique. Il en fréquentait le club, rue de la Beune, après Février 1848. Le 23 juin, il avait combattu à la barricade de la place de Cambrai et avait été arrêté en armes par les gardes républicains et condamné à la transportation en Algérie, malgré les recommandations de Cormenin, de Victor Considerant* et des seize compositeurs de Démocratie pacifique. Il fut finalement interné à Batna, en novembre 1853, sans doute en raison de ses antécédents judiciaires « présumés ». Placé en maison de correction à l’âge de dix ans par suite d’un vol, il aurait collectionné soixante-quatorze mois de prison pour vol, quatorze mois pour vagabondage, six mois pour rupture de ban. Mais lors d’une condamnation du 31 août 1847 pour chant, vente et distribution d’imprimés, il avait été établi qu’il y avait eu erreur d’identité avec un certain Denis-Alphonse Meyer. Ce qui n’empêcha pas le jugement rendu après les Journées de Juin d’avoir pleine exécution.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article34975, notice MEYER Charles, Alphonse , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 6989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément