MÉJEAT François, Joseph, ou MÉJAT François

Né le 15 mars 1810 à Rambervillers (Vosges) Cafetier. Marié en 1830, père de deux enfants morts en bas âge. Il fit partie du Comité provisoire de la ville, le 5 mars 1848.
En 1850, il recevait les abonnements au journal démocrate-socialiste Le Peuple vosgien. Interrogé en 1852 sur l’affaire Mathis et Marcot accusés d’avoir fait fabriquer des balles, il répondit que c’était pour tirer à la cible. En 1855, il était toujours classé parmi les socialistes de la ville. Voir Forel Claude*, Mougin*, Selme-Davenay Philippe*, Thérin Adolphe*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article34861, notice MÉJEAT François, Joseph, ou MÉJAT François, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Vosges, 8 bis M 6, 8 bis M 62, 12 M 12. — Le Peuple Vosgien, 3 avril 1850.

Version imprimable Signaler un complément