MARCHAND

Né vers 1808 ; ouvrier batteur de laines à Reims (Marne), père de cinq enfants. En octobre 1854, en raison de la grave crise que traversait l’industrie lainière de Reims, il était employé à des travaux de terrassement. Il faisait un cours de politique à ses compagnons et leur racontait, à sa manière, l’histoire des rois de France. Il appelait Napoléon III Badinguet, disant que son nom venait de celui d’un homme qu’il avait tué à bout portant. Quant à l’impératrice, il la désignait sous le nom de « marée montante » ou « marée descendante », à propos d’une fausse couche. En outre, il provoquait les ouvriers à la grève. Les poursuites dirigées contre lui permirent à l’autorité locale d’englober un certain nombre de militants qui furent tous condamnés en correctionnelle.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article34461, notice MARCHAND , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : I. Tchernoff, Le Parti républicain au coup d’État et sous le Second Empire.

Version imprimable Signaler un complément