MAITRET François, Alexandre

Né en 1811 à Brienne-le-Château (Aube). Mort en exil. Avocat-avoué à Chaumont (Haute-Marne). Dès 1848, chef très influent du parti démocratique de Chaumont.

À l’annonce des journées de Février, Maitret avait été nommé membre de la Commission provisoire de Chaumont, puis, en mars, premier adjoint. Il fut aussi l’un des fondateurs du journal républicain Le Bien public qui passa bientôt au parti de la Montagne.
Il fut compromis aux yeux des modérés par un discours qu’il prononça devant des ouvriers qui venaient de se dévouer dans un incendie, discours à double sens, où son appel aux ouvriers pouvait aussi bien s’entendre pour la maison à reconstruire que pour la République menacée : « Allons ! avait-il dit, Ouvriers, à l’œuvre ! Que chacun de vous apporte sa pierre et, bientôt, l’édifice sera debout ! » Il fut compromis aussi par les nombreuses plaidoiries qu’il fit en faveur de tous les socialistes et ouvriers inculpés, Justin Charbonné* de Nogent, par exemple, et plus encore par les mouvements qui se manifestèrent en 1850, à Chaumont, dans la population ouvrière, à l’approche de l’anniversaire de la révolution de Février (propos menaçants colportés, inscriptions sur les murailles annonçant que le jour de la vengeance était proche, marque de trois points à la craie rouge sur un certain nombre de maisons). Maitret fut révoqué, le 17 mai 1850, par un arrêté du président Louis-Napoléon. La Commission mixte départementale le condamna, en 1852, à sept ans d’exil, et il fut dirigé, le dimanche 21 mars 1852, vers la Belgique avec trois autres déportés chaumontais. Il ne devait pas revenir.
Une rue de Chaumont porte actuellement son nom. Voir Arnaud François*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article34340, notice MAITRET François, Alexandre, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Marne, 91 M 1. — Journaux de Chaumont, Le Bien public, 1848, 1849, 1850 ; L’Écho du Peuple, 1850-1852.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément