LELEWELL Joachim

Né en 1786 à Varsovie, mort en 1861. Lelewell enseigna L’Histoire à Wilno d’abord, puis Varsovie. Il fut chassé de l’Université en 1824 à cause de ses liens avec le mouvement national des étudiants. Membre de la société patriotique, il fit partie du gouvernement issu de l’insurrection de novembre 1830. Après son échec quelques mois plus tard, il émigra en France, où il présida le Comité d’émigration des Polonais à Paris, où il était en contact avec les mouvements révolutionnaires et leurs animateurs, dont Auguste Blanqui*, pour s’établir plus tard en Belgique d’où il dirigea le mouvement clandestin qui s’organisait en Pologne. Il entretenait des rapports avec la Jeune-Europe de Mazzini à travers l’une de ses branches, plus révolutionnaire, la Jeune-Pologne. En 1847, il fut élu vice-président de l’Association démocratique, sur une base nettement socialiste révolutionnaire, avec le Belge, L. Jottrand, président, Friedrich Engels*, puis Karl Marx*, le Français Jacques Imbert* et dont le « vieux général » Mellinet* était président d’honneur. Il se maintenait en contact permanent avec Marx. Il se retira de la vie politique en 1848, après avoir signé avec Marx, Jottrand et d’autres, une adresse au gouvernement provisoire de la France. Son œuvre historique et scientifique est considérable.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33774, notice LELEWELL Joachim , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : T. Manteuffel, Dictionnaire d’Histoire contemporaine. 1776-1969, dir. Émile Lousse et Jacques de Launay, Lausanne, Éditions Rencontre, 1969. — Note de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément