LANGEVIN, dit la Belle-Prestance

Ouvrier charpentier à Paris. Organisateur de la grève des chantiers Astier et Terville, rue de Château-Landon, le 21 janvier 1837.

Cette grève avait pour cause l’emploi, par les entrepreneurs, de Limousins qui avaient d’abord fait l’objet de brimades de la part des compagnons charpentiers, au nombre de quatre-vingts environ ; puis, l’entreprise avait été mise en interdit pour cinq ans au cours d’une réunion de six-cents compagnons charpentiers hors des barrières de la capitale. Au cours de la grève, l’un des entrepreneurs, Astier, aurait été menacé de pendaison au cri de « Le singe à la potence ! ». Il prétendra, à l’audience, ne pas se souvenir de cet incident, malgré les exhortations du juge. Son associé Terville dira au contraire que la mise en interdit les avait obligés à déplacer leur entreprise sur la rive gauche de la Seine, rue des Acacias, près du faubourg Saint-Germain. Ce renseignement confirme que les charpentiers des deux Devoirs s’étaient partagé Paris en deux. Pour échapper à la « damnation » prononcée par le Devoir qui tenait la rive droite et dont ils ne doutaient pas que tous les compagnons de ce Devoir la respecteraient, force était pour Astier et Terville de s’entendre sur l’autre rive avec les charpentiers de l’autre Devoir.
Langevin, considéré d’abord comme « principal moteur » de la coalition, disparaît ensuite, et ne figure pas parmi les dix-neuf prévenus qui comparurent fin février devant le tribunal correctionnel. Sans doute, Langevin-la-Belle-Prestance n’était-il que son nom compagnonnique, et put-il s’échapper parce que son état-civil resta mystérieux pour la police et pour la justice qui, visiblement, ne s’y retrouvaient guère. Un autre Langevin fut condamné ; des deux La Brie ou Labry, l’un fut acquitté, l’autre condamné. L’imbroglio compagnonnique est général.
Dix condamnations furent prononcées le 3 mars 1837, allant de six jours à un mois de prison. Voir Boulard*, Caillat*, Darras*, Degouy*, La Brie dit l’Ébéniste*, La Brie dit Calicot*, Langevin dit Labrèche*, Martin André, dit l’Ile de Ré*, Petit Joseph dit Picard*, Rouillard*, Violet Auguste*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33272, notice LANGEVIN, dit la Belle-Prestance , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, du 22 janvier au 4 mars 1837.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément