LAMY Jules.

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier

Saint-simonien. Originaire de Reims, ex-employé du cadastre dans le Bas-Rhin, Jules Lamy fit des études au séminaire et tenta quelque temps sa chance dans le commerce. Il avait une vingtaine d’années en 1832, lorsqu’il rejoignit les saint-simoniens à Ménilmontant. Faisant partie du cinquième départ de l’« Armée saint-simonienne » (15 décembre 1832), il arriva à Lyon le 1er janvier 1833. Se rangeant sous la direction de Barrault*, il fut Compagnon de la Femme et participa à des missions dans l’Est et dans le Midi de la France. Parti de Marseille pour l’Orient en août 1833, dans un petit groupe qui comprenait notamment Colin*, Combes* et Machereau*, il fut recruté par le pacha d’Égypte pour construire un haras à Choubra, près du Caire. Atteint par la peste, il en mourut le 10 mai 1835.
Voir François Arlès-Dufour* et Rigaud*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33248, notice LAMY Jules. par Notice revue et complétée par Ph. Régnier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier

SOURCES : Bibl. Arsenal, Fonds Enfantin, en part. mss. 7 604/147, 7 691/9, 7 751/19. — Henry-René d’Allemagne, Les Saint-Simoniens 1827-1837, Paris, Gründ, 1930, in-4°, p. 279, 287, 327, 378, 422. — S. Charléty, Histoire du saint-simonisme, Paris, Hartmann, 1931. 2e éd., p. 211. — Jules L. Puech, « Les saint-simoniens dans l’Aude », brochure (Bibl. nat. 8° LK4 3329), p. 18, n. 2. — Commandant Cousot, " Le Saint Simonisme à l’Académie du Var en 1831-1834 », Bulletin de l’Académie du Var, 1977, p. 64, n. 15.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément