LAGROGERIE

Cordonnier à Bellac (Haute-Vienne). Membre du Comité électoral de Bellac le 25 mars 1848.
En 1882, la veuve Lagrogerie, domiciliée à Paris, était pensionnée, en vertu de la loi du 30 juillet 1881 qui accordait indemnité aux victimes du coup d’État. C’est la seule preuve que Lagrogerie ait résisté en décembre 1851.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33140, notice LAGROGERIE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : P. Cousteix, « L’action ouvrière en Haute-Vienne sous la Seconde République », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, année 1954.

Version imprimable Signaler un complément