LACROIX Paul, dit Sébastien JACOB, dit « le Bibliophile Jacob »

Né à Paris le 27 février 1806, mort en 1884 ; homme de lettres ; membre de diverses sociétés secrètes parisiennes.

Paul Lacroix fit ses études au collège Bourbon et publia une édition de Clément Marot avant même de les avoir achevées (1824). À 19 ans, il présenta au théâtre de l’Odéon plusieurs pièces en vers qui furent reçues.
Après avoir écrit dans le Figaro, la Psyché et autres petits journaux, il se fit connaître par une longue série de romans érudits ou consacrés à la peinture de mœurs. Divers voyages et missions le mirent en évidence. Membre de comités historiques, il se signala par ses constants efforts pour réformer la bibliothèque du Roi. Il fut nommé conservateur de celle de l’Arsenal en 1855. Décoré de la Légion d’honneur dès 1835, il fut promu officier le 8 juillet 1860.
Beaucoup moins connu est en revanche son engagement révolutionnaire. Il appartint à la section des Montagnards de la Société des Droits de l’Homme, à la Société des Familles et figurant sur les listes saisies sur Auguste Blanqui* en 1836, fut évoqué à plusieurs reprises au procès des poudres (août et octobre 1836). Il aurait été aussi l’un des chefs de la Société des Saisons et aurait entretenu des relations avec les pensionnaires du Mont-Saint-Michel. Il ne semble cependant pas avoir eu affaire à la justice.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33079, notice LACROIX Paul, dit Sébastien JACOB, dit « le Bibliophile Jacob » , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

ŒUVRES : La liste des œuvres de cet érudit polygraphe donnée par le catalogue de la Bibl. Nat. est impressionnante. On retiendra seulement que de 1842 à 1848 il fonda et dirigea avec Thoré* le Bulletin de l’alliance des arts.

SOURCES : Gazette des Tribunaux, août, octobre 1836. — G. Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, Paris, Hachette, 5e éd., 1880. — M. Dommanget, Auguste Blanqui. Des origines à la Révolution de 1848. Premiers combats et premières prisons, Paris, Mouton, 1969. — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Notes de M. Cordillot et J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément