LABBÉ François

Né en 1814 à Bouafles (Eure). Ciseleur sur bijoux, travaillant depuis 1842 en chambre, chez lui, 6, rue Grenier-Saint-Lazare, pour un bijoutier de la rue de Montmorency, il employait des compagnons. Poursuivi en 1835 pour avoir chanté le Chant du Départ, il servit comme caporal, de 1839 à 1848, dans la VIIe légion. Élu sous-lieutenant en 1848, il démissionna, ne voulant plus se mêler de rien à la suite de la manifestation du 16 avril. Le 25 juin, il travaillait à la barricade de la rue Grenier-Saint-Lazare et fut arrêté. La recommandation de Guinard* évita à ce « très bon ouvrier, très honnête homme », d’opinions icariennes, d’être transporté et il fut libéré en septembre 1848.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article33011, notice LABBÉ François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 3887.

Version imprimable Signaler un complément