KNAUBER Pierre

Né le 31 décembre 1820 à Altenstadt (Bas-Rhin). À peu près illettré. Il fut condamné :
1° le 31 juillet 1839, par le tribunal de Wissembourg, à trois mois de prison, pour contrebande ;
2° le 8 mai 1849, par le même tribunal, à six jours de prison pour vol ;
3° le 13 septembre 1850, par le même tribunal, à trois mois de prison pour vol ;
4° le 11 octobre 1852, par le tribunal d’Orange (Vaucluse), à un an et un jour pour vol.
Fixé depuis 1853 à Toulon, faubourg du Pont-du-Las au 13, rue Fabrègue, comme Peloux, il travailla vers 1854 à La Seyne, aux chantiers de constructions navales, pendant onze mois ; au début de 1855 il était infirmier à l’Hospice de la marine, puis il s’embarqua comme infirmier sur le Christophe Colomb, pour huit mois. Le 16 mai 1856, alors qu’il était employé au déchargement du charbon à l’arsenal de Castigneau, il participa à la grève. Il se défendit d’avoir été l’un des « meneurs », mais fut néanmoins condamné, le 13 juin, à huit jours de prison. Voir Peloux Pierre*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32964, notice KNAUBER Pierre , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 mars 2018.

SOURCE : Arch. Dép. Var, 9 U 14/35 et 9 U 15/3.

Version imprimable Signaler un complément