JOUANNE Jules [JOUANE]

Commis-marchand ; insurgé des 5 et 6 juin 1832.

Jules Jouanne semble avoir été originaire de la région de la Flèche. Lors de l’insurrection des 5 et 6 juin 1832, il aurait tiré des coups de fusil sur la troupe. Ayant échappé à un mandat d’arrêt lancé contre lui, il ne comparut pas au procès des vingt-deux accusés du cloître Saint-Merry. Il était accusé d’attentat contre le gouvernement, d’attaque contre la force publique, de tentative d’homicide. Il fut condamné par contumace à 10 ans de détention. Il trouva refuge à la Flèche, où il exerça la profession de commis-voyageur, utilisant le passeport que lui prêta un certain M. Choisnet.

Son frère Louis Auguste Joseph fit une demande de secours en 1848, évoquant son frère Jules, « condamné à mort par contumace, enfui en Belgique ». Le dossier est conservé aux Archives de la Préfecture de Police.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32853, notice JOUANNE Jules [JOUANE], version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 30 août 2016.

SOURCES : Arch. Dép. Sarthe, série M non classée. — Arch. PPo, AA 399. — Procès des vingt-deux accusés du cloître Saint-Méry, événements des 5 et 6 juin 1832, suivi de pièces justificatives, Paris, Rouanet, 1832, 146 p. — Note de Th. Bouchet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément