JOUANNE François, Victor

Né en 1807 à Caen (Calvados). Combattant parisien, membre de la Société des droits de l’Homme

Combattant parisien, membre de la Société des droits de l’Homme en 1832, il devint officier de la garde nationale dans la IIIe légion et dans le 4e bataillon, celui d’Étienne Arago. Combattant de Février, il fut élu capitaine. Le 15 mai, il participa à la manifestation, mais abandonna le cortège quand il apprit l’invasion de l’Assemblée nationale. Le 22 juin, il se rendit dans la famille de sa femme, dans le Calvados, et ne rentra qu’en juillet. Il fut alors arrêté, dénoncé comme ayant fraternisé avec les insurgés. En réalité, Jouanne, qui était propriétaire d’un établissement important de traiteur, rue Montorgueil, en face du siège du Père Duchêne, déplorait l’insurrection : « Ce sang ne devrait couler qu’en face de l’étranger et pour le maintien de la République, mais malheureusement, l’ouvrier est poussé par les ennemis de la République à faire des troubles, afin que la confiance ne revienne pas, de tuer le commerce et jeter la discorde parmi les Français. » Il fut libéré dès la mi-août. Voir Jean-Claude Colfavru*, Thuillier*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32852, notice JOUANNE François, Victor , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 13 août 2016.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 8548.

Version imprimable Signaler un complément