JOLY Léon

Né le 22 février 1814 à Rochecorbon (Indre-et-Loire). Cordonnier à Sainte-Radegonde (aujourd’hui quartier de la ville de Tours, Indre-et-Loire). Bon ouvrier, mais de caractère vif, il avait été condamné en 1836 à huit jours de prison pour coups et blessures. (Pour une confusion possible de la police, voir Joly Michel*)
Ennemi juré de l’Empire, il aurait frappé sa mère et un de ses frères qui se refusaient à contresigner un texte ou « une liste », réputée « socialiste ». Accusé, lors du procès de la Marianne de mars 1854, d’avoir fabriqué des munitions, il fut acquitté. Voir Martel François*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32830, notice JOLY Léon , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 octobre 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Indre-et-Loire, série 1 U, Procès de la Marianne de mars 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément