JEANNIN Jules

Né à Montmartre en 1824, mort à Paris en 1867.
Chansonnier. Fils d’ouvriers, il fut un moment employé comme garçon de courses, puis travailla chez un charron avant de tenter sa chance auprès de patrons d’ateliers divers, puis dans le théâtre. Appelé en 1844 au service militaire, et n’ayant évidemment pas les moyens de se faire remplacer il eut la chance d’être affecté à une unité maintenue dans la région parisienne jusqu’en 1848. Le « parti de l’ordre » devait lui tenir rigueur des chansons très révolutionnaires qu’il avait composées pour diverses sociétés chantantes au début de la Seconde République et il alla terminer ses sept ans, heureusement comme musicien, dans un régiment d’Algérie. Après sa libération, il revint vivre dans la capitale et travailla comme ouvrier décorateur tout en continuant à composer des chansons. Il fut reçu membre de la Lice chansonnière en 1864.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32785, notice JEANNIN Jules, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Henri Avenel, Chansons et chansonniers, Marpon et Flammarion éd., Paris, s. d. [1889]. — La Chanson française. Le Pamphlet du pauvre (1834-1851). Introduction et notes par Pierre Brochon, Éditions sociales, Paris, 1957.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément