JACQUELIN Amédée

Né en 1821 à Puiseux (Seine-et-Oise), qui peut être soit Puiseux-en-France, soit Puiseux-Pontoise. Cordonnier en chambre, arrêté en 1836 pour vagabondage deux fois et en 1842 pour vol, il était membre du Conseil de l’Église française chrétienne primitive, dissidence de l’Église française de l’abbé Chatel. D’une sensibilité féminine, il parlait avec l’exaltation d’un homme à qui son éducation négligée ne permet pas d’approfondir les questions. Résidant aux Batignolles (Seine) depuis 1844, il était en 1848 membre du Club Républicain des Batignolles, où il prêchait la conciliation et exerçait une certaine influence sur ses camarades ouvriers. Le 25 juin au soir, il occupait un point avenue de Saint-Ouen au-dessus de la Fourche ; il y prit la parole et proposa de faire une barricade. Il y eut un commencement d’exécution. Arrêté en juillet, sur dénonciation, il fut transporté en Algérie, malgré une première décision de mise en liberté. Interné à Guelma en 1855 il fut gracié en mars 1856. Recommandé en 1850 par le prince Napoléon, il avait été maintenu en transportation par Louis-Napoléon pour le seul fait qu’il était républicain. Voir Chatel* (abbé).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32666, notice JACQUELIN Amédée , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 3626 et 9662.

Version imprimable Signaler un complément