JACOPIN

Instituteur. Qualifié de socialiste, comme beaucoup d’autres, à l’époque des dénonciations des années 1850 et 1851. L’était-il vraiment ? Il est difficile de le dire. Jacopin fut dénoncé par une lettre collective non datée, envoyée au président de la République, et qui fut enregistrée à l’arrivée, le 27 février 1850. Voici le préambule de cette curieuse lettre, revêtue de nombreuses signatures : « Nous, autorités municipales et pères de familles des communes de Mont et du Saulcy, paroisse de Saint-Jean-du-Mont [...], voyant l’instruction restée dans le néant, faute de M. Jacopin, instituteur de ladite paroisse, placé depuis deux ans dans notre localité, en agissant de la manière suivante, savoir :
« 1) qu’il s’est montré du parti rouge dans toutes les élections,
« 2) qu’il a trompé la confiance de notre paroisse,
« 3) qu’il n’a pas de religion... »
Le deuxième grief tenait au fait qu’il ne savait pas chanter au lutrin.
Une lettre collective des autorités municipales et de la commune de Belval présenta par contre Jacopin comme le modèle des instituteurs. Un grief demeurait toutefois : Jacopin ne savait pas chanter au lutrin !

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32663, notice JACOPIN , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 17 mai 2018.

SOURCE : Arch. Dép. Vosges, 1 T 2.

Version imprimable Signaler un complément