JACLARD Nicolas

Né le 13 octobre 1820 à Metz (Moselle) ; fondeur de cloches en cette ville. Socialiste. Interné puis surveillé après le coup d’État. Il était l’oncle de Charles, Victor Jaclard qui participa à la Commune de Paris.

Son père était fondeur de cloches. En 1848, Nicolas Jaclard devint secrétaire de « l’Union des travailleurs » fondée par l’ouvrier typographe Jean Ronfort. Le 10 janvier 1851, il rédigea une circulaire annonçant que « les travailleurs démocrates de Metz, reconnaissant l’urgente nécessité d’éclairer les classes laborieuses des villes et des campagnes, ont ouvert une souscription permanente et hebdomadaire [...] destinée à répandre gratuitement les idées socialistes ». Une perquisition opérée chez lui permit de découvrir l’existence d’un comité clandestin parallèle à l’« Union des Travailleurs ». Cette dernière fut interdite, par le maire de Metz, le 2 mars 1850.

Jaclard écrivit au maire pour protester contre sa décision. Il en profita pour lui faire remarquer que l’« Union des travailleurs » n’était pour rien dans l’organisation de la collecte qui avait été décidée en dehors d’elle. En décembre 1851, Jaclard fut interné comme « révolutionnaire », puis placé sous la surveillance de la police.

L’immeuble où était installée la fonderie de cloches, il devint le siège d’une imprimerie puis fut transformé en appartements d’un Foyer de Jeunes Travailleurs. L’association qui gérait le lieu devint s’intéressa à cette occasion à la vie de Nicolas Jaclard.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32654, notice JACLARD Nicolas, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 3 novembre 2011.

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 55 M 7. — Arch. Mun. Metz, 2 D, 1 F 251, 2 I 154. — Jean-Julien (Barbe), « Note sur les anciens fondeurs de cloches messins », Le Pays lorrain, 1912. — J.-J. Barbe, Metz, documents généalogiques, 1934. — H. Contamine, Metz et la Moselle 1814-1870, t. II, p. 216. — Renseignements communiqués par Yvon Schléret.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément