IMBERDEAU Adrien ou IMBERDOT Adrien

Interné à Lyon, sans doute en 1852, il figurait sur l’état nominatif des amnistiés dressé en vertu du décret du 16 août 1859, et sur une liste d’individus surveillés à Fourchambault (Nièvre), du 5 juillet 1861.
Il tenait au milieu du Second Empire un café près de la Fonderie. En tant que lieu de réunion des démocrates, et parce qu’Imberdeau était un « républicain rouge » qui influençait les ouvriers, le débit fut fermé. Imberdeau, qui était père de quatre enfants et avait alors une quarantaine d’années, travailla désormais comme tourneur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32632, notice IMBERDEAU Adrien ou IMBERDOT Adrien, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Nièvre, série M., Condamnés et surveillés politiques 1859-1871.

Version imprimable Signaler un complément