HUBERT Jean-Louis

Né en 1787 à Paris. Notaire. L’un des créateurs de la Société des Amis du Peuple dont il fut le premier président.

Ancien notaire à la Villette (Seine), Jean-Louis Hubert participa aux journées de Juillet et fut décoré de Juillet. Jean-Louis Hubert présida la réunion Lointier du 30 juillet 1830 qui marque la création officielle de la Société des Amis du Peuple, dirigea la délégation qui porta l’adresse de la société à Lafayette ou à la commission municipale. Il organisa les premières réunions ouvertes de la Société au manège Pellier et devint le premier président des Amis du Peuple, dont il subit aussi le premier procès. Les Amis du Peuple demandaient l’extension dans un sens démocratique des réformes rendues possibles par la révolution de Juillet, ainsi que l’amélioration du sort des ouvriers. Demeurant 40, rue de l’Échiquier (IIIe arr., maintenant Xe) , après l’expulsion de la SAP décidée à la Chambre, il fut traduit en correctionnelle, le 2 octobre 1830 pour provocation à commettre un crime, et condamné à trois mois de prison et pour avoir réclamé la dissolution des Chambres dont tous les membres avaient prêté serment de fidélité à Charles X et n’étaient plus qualifiés pour représenter le peuple. D’après Thureau-Dangin, lors de ce procès, « il avait appelé le peuple à la révolte et jeté au gouvernement le défi, l’accusation et l’outrage ». il fut incarcéré à Sainte-Pélagie le 28 octobre et fut inculpé dans des procès ultérieurs. En septembre 1832, il participa à la création de l’Association en faveur de la presse patriote.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32564, notice HUBERT Jean-Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), DY85 n° 13680. — Paul Thureau-Dangin, Histoire de la Monarchie de Juillet, Paris, Plon, Nourrit et Cie, 1884-1892, 7 vol — Gabriel Perreux, Au temps des sociétés secrètes..., Paris, 1931. — J.-Cl. Caron, La société des Amis du Peuple (1830-1833), mémoire de maîtrise, sous la direction de Louis Girard, Paris IV, 1978. — Note de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément