HAUTEVILLE

Cafetier, place Saint-Pierre, à Besançon, en 1851. Son café, qui était un café « rouge », fut fermé par la police lors du coup d’État du 2 décembre 1851. (E. Préclin, « La révolution de 1848 en Franche-Comté », Études d’Histoire moderne et contemporaine, t. II, 1948, p. 304.) Voir Jeannot*, Poulet*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32361, notice HAUTEVILLE, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément