HARENTZ

Ouvrier charpentier. L’un des quatre délégués des ouvriers charpentiers du Havre, de Graville et d’Ingouville, qui demandèrent au commissaire du Gouvernement provisoire, le 14 mars 1848, 3,50 F pour une journée de dix heures, soit 0,35 F de l’heure, proposèrent, afin de résorber le chômage, de faire faire quotidiennement six ou huit heures à 0,35 F par tous les corporants et exigèrent la suppression du marchandage. Voir Argaste*, Couray*, Dauphin*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32342, notice HARENTZ , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 juin 2018.

SOURCE : Arch. Mun. Le Havre, F 2/14, liasse 8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément