HAIZE Marie, René

Né en 1806 à Paris. Savonnier, il possédait quelques connaissances chimiques et son patron laissa à sa disposition un atelier de sa fabrique, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, pour se livrer à des expériences. Le 15 juin 1848, il s’abstint de faire son service de garde national. Il agit de même le 23 juin, prétendant avoir été désarmé par les insurgés. En réalité, il se livrait pour eux à la fabrication de poudre, et ses déclarations : « Les aristos, nous allons les tuer », comme la saisie d’un registre intitulé « Mort aux propriétaires, mort aux patrons », où figurait une nomenclature des riches voués à ce sort, ne laissent aucun doute sur ses sentiments. Arrêté sur dénonciation anonyme, il resta en transportation jusqu’en juillet 1849. Il était aussi communiste icarien et se disposait à rejoindre Cabet en Amérique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32301, notice HAIZE Marie, René , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 1395.

Version imprimable Signaler un complément