HADOT Louis, Ambroise, dit HADOT-DESAGES

Par Jean Maitron. Notice revue et complétée par Jacques Grandjonc et Jean Risacher

Né le 11 mai 1803 à Congy (Marne), mort le 14 décembre 1843 à Paris. Propagandiste républicain.

Hadot prit le nom de Hadot-Desages après son mariage avec Marie Claire Desages. Il fit successivement partie de diverses sociétés républicaines, notamment, déjà sous la Restauration de la Société Aide-toi, le Ciel t’aidera. Plus ou moins régulièrement libraire, il attachait une grande importance à l’éducation et, avec un autre libraire, Adolphe Rion*, il participait activement, dès 1833, à la diffusion de brochures à travers une Société ou Association de Propagande Démocratique qu’il dirigeait avec Roux* et Rion. Il avait rédigé en compagnie de Roux un prospectus de la Propagande démocratique qui fut publié par Girod dans son Rapport sur les journées d’avril et qui était signé par « Adolphe Rion, membre de l’association populaire chargée de la partie industrielle, rue Traînée-Saint-Eustache » et était suivi de quelques pages sur les « Droits et Devoirs du Républicain ». La Tribune du 23 août 1833 le signalait participant également à la Société du Père André, qui peut être le nom de l’association de propagande et dont le but était de faire connaître au plus grand nombre des « écrits destinés à l’amélioration de la condition morale et matérielle du peuple ». À Paris en octobre 1833, il fut le témoin d’Adolphe Rion dans son duel contre le commissaire de police Sonier-Desfort ; le second témoin était Henri Bonnias*.
Début 1834, Hadot-Desages qui habitait alors la pension de sa tante Loyseau épouse Dubois, 37, rue des Dames aux Batignolles, était commissaire de la Société des droits de l’Homme pour la banlieue. Lors de l’insurrection d’avril, il fut arrêté dès le 12 et incarcéré à la Force avec un certain nombre d’autres membres de la SDH : Assier*, Aubert*, Beaumont*, Bonfils*, Dagneau, Desjardins*, Doistau*, Dupuy, Fortin, Gontier, Guinard*, Hirtz, Introzzi, Macquet, Monginot, Moussi, Pian, Rosières, mais sa femme demanda le 20 mai, pour raisons de santé, son transfert à Sainte-Pélagie qui eut lieu le 27. Le registre d’écrou porte comme indication de profession : « prolétaire ». Le dossier de la Cour des pairs, « sans profession ». Une perquisition à son domicile procura à la police de nombreux documents des sociétés secrètes républicaines, ainsi qu’une chanson : « Litanies du Peuple ». En 1835, il signa la lettre des défenseurs libres aux accusés d’Avril, ce qui lui valut de comparaître devant la Chambre des pairs qui le relaxa.
Dans sa « Réponse » au document Taschereau en 1848, Blanqui indiquait que ce fut Hadot-Desages qui fonda la Société des Familles en juillet 1834. En 1835, il publia un nouveau prospectus de la Propagande démocratique avec Blanqui qui parut simultanément dans le Journal du peuple de janvier 1835 : ils proposaient 24 livraisons par an de la Propagande démocratique, dont Hadot-Desages put faire paraître trois numéros courant 1835. Après cette date, il semble avoir eu de graves problèmes de santé car, en 1842, il était paralysé au point de ne pas pouvoir signer son testament. Il mourut à Paris le 14 décembre 1843.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32295, notice HADOT Louis, Ambroise, dit HADOT-DESAGES par Jean Maitron. Notice revue et complétée par Jacques Grandjonc et Jean Risacher, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 9 décembre 2016.

Par Jean Maitron. Notice revue et complétée par Jacques Grandjonc et Jean Risacher

SOURCE : Arch. Nat., F17 20923 ; CC 613, liasse 1 ; Minutier central, LXXXVII, 1457 (20 juin 1842). — Arch. Dép. Seine, registres d’écrou, DY/4 21-4867 ; DY/8 8-1241. — Arch. PPo., A a/422. — Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 599, d 1 n° 50. — La Tribune politique et littéraire, 23 août, 6 octobre 1833. — Le Journal du peuple, janvier 1835. — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Dictionnaire de Biographie Française.

Version imprimable Signaler un complément