GUYARD Auguste dit aussi GUYARD (Dr) Antoine

Né en 1808 à Frottey-les-Vesoul (Haute-Saône), mort en 1882 à Barmouth (Angleterre). Pédagogue, journaliste et littérateur. Fouriériste catholique, proche de Flora Tristan, adepte de la religion fusionnienne après 1848.

Guyard dirigea durant quelque temps l’Institution Sainte-Anne près de Vesoul, puis il vint à Paris en 1837, et s’y fit l’ardent propagateur de la méthode Jacotot d’enseignement. En 1844, il devint rédacteur en chef de L’Écho de la Loire à Roanne. C’est à cette époque qu’il entra en correspondance avec Flora Tristan*. En mai-juin, il lui adressa une série de lettres et une pétition sur le droit au travail. Flora Tristan lui ayant reproché de l’avoir pillée et n’appréciant guère sa modération, les échanges tournèrent à l’aigre.
En septembre 1844, il quitta son journal pour fonder l’éphémère Progrès de la Loire, de tendance fouriériste et socialiste ; il publia également des brochures socialistes. Ce journal fut lourdement condamné en janvier puis en février 1845 pour avoir traité de questions politiques et sociales, et en particulier de l’organisation du travail, et il dut cesser de paraître. Guyard passa ensuite au Bien public de Mâcon, le journal qu’avait jadis fondé Lamartine*.
Revenu à Paris en 1848, Guyard y aurait dirigé un club. En 1850, il anima la colonie socialiste de Saint-Just (Marne), avec les frères Napias*. Fondée le 3 avril, elle disparut avant même le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte.
Voir pour le fouriérisme dans la Loire : Brun Blaise*, Péragut Claude*, Roset*, Tiblier Pierre*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32267, notice GUYARD Auguste dit aussi GUYARD (Dr) Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 novembre 2017.

SOURCE : Le Progrès de la Loire, du n° 5 daté du 1er octobre 1844 au n° 15 daté du 21 décembre 1844. (Bibliothèque municipale de Roanne, cote I Z 2/10). — Stéphane Michaud, Flora Tristan, la paria et son rêve, Paris, ENS Éditions, 1995. — Note de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément