GUILBAUD P.-A

Publiciste fouriériste, lié vers 1840 au groupe des phalanstériens conservateurs. Voir Czynski*.
Il avait publié à Nantes, en 1837, une brochure in-8° de 30 pages intitulée Projet de fondation d’une Maison rurale d’asile-modèle pour les enfants trouvés, à établir au moyen d’une souscription philanthropique, par actions rapportant des intérêts aux souscripteurs.
Lorsque Le Nouveau Monde, dans sa seconde série, fut devenu un organe d’expérimentation pour ce genre de questions, Guilbaud lui donna une contribution de plus de 30 pages qui fut tirée à part sous le titre démesuré suivant, qui a l’avantage d’en résumer le contenu, Plan pour l’Établissement comme germe d’harmonie sociétaire d’une Maison rurale industrielle d’apprentissage pour 200 élèves de toutes classes, garçons et filles de 5 à 13 ans, où lesdits élèves seront instruits et dirigés dans les divers travaux de culture, de fabrique et de ménage, chacun selon ses vocations et aptitudes, d’après le régime d’industrie combinée attrayante de Charles Fourier*. Dédié aux Phalanstériens vrais et à tous ceux qui désirent l’avènement du bien.
Cette mise en forme nouvelle du premier écrit de Guilbaud fait sûrement de lui, sur la lancée de Charles Fourier, un des annonciateurs de l’orientation professionnelle scientifique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article32158, notice GUILBAUD P.-A, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément