GOUTÉ Édouard

Né le 16 juillet 1816 à Blois (Loir-et-Cher). Édouard Gouté, établi comme tanneur à Blois, rue de la Chaîne, était un républicain notoire et convaincu. Lorsque Blanqui*, après le procès de Blois où il fut acquitté, le 29 avril 1847, dut quitter la prison malgré lui, le 31 mai, c’est chez lui qu’il trouva asile et soutien constant, malgré la surveillance policière qui causa un grand tort à son commerce. Blanqui pouvait ainsi recevoir ses amis libérés comme lui et y resta juqu’au ou 25 février 1848. Resté ami et correspondant de Blanqui, il fut l’un des fondateurs du cercle de la Solidarité républicaine, en 1848. Réfugié en 1850 à Londres, où il entra au Comité des Proscrits démocrates socialistes, et fréquenta le « Comité socialiste européen », il revint à Paris en 1851. Il y fut arrêté le 7 novembre. Déporté en Algérie, il fut libéré le 11 mars 1855. Voir Cros Pierre*, Jean Benoît*, Pautt Nicolas*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article31895, notice GOUTÉ Édouard , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Loir-et-Cher, 1 U 91 et série M non classée. — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Note de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément