GODARD Charles, Bruno

Par Jean Risacher

Né en 1800 à Caen (Calvados). Bonnetier à Paris. Membre de la Société des Saisons, secrétaire de Barbès en 1848.

Charles Godard fut écroué en 1822 pour assassinat, mais libéré. Il appartint sans doute aux diverses sociétés républicaines ou secrètes sous la monarchie de Juillet en tout cas à la Société des Saisons. Il demeurait 8, boulevard Bourdon (IXe arr., maintenant IVe) au moment des journées insurrectionnelles des 12 et 13 mai 1839, Arrêté, il fut écroué le 11 juin 1839 à La Force, et comparut devant la Cour des pairs lors de procès de la seconde catégorie. Il fut condamné le 31 janvier 1840, à 10 ans de détention et à la surveillance perpétuelle. Il arriva au Mont-Saint-Michel avec Auguste Blanqui* le 5 février 1840. Il fut l’un de ceux qui résistèrent le plus possible, mais dut subir les pires répressions et y perdre la raison. Le médecin du Mont demanda son transfert en hôpital psychiatrique pour éviter une tentative supplémentaire de suicide, mais l’administration lui refusa. Malgré un état de santé désastreux, il ne bénéficia pas de remise de peine en 1844 et fut extrait pour Doullens le 23 octobre 1844.
En 1848, Charles Godard devint secrétaire d’Armand Barbès*, dont il avait rejoint le camp au Mont, et fut compromis en décembre 1851 dans l’affaire du tocsin de l’église Saint-Médard et du désarmement d’une estafette des lanciers. Arrêté, le 3 décembre au soir, à la porte Saint-Denis, criant dans les groupes « Vive la République démocratique et sociale ! », un « individu » répondant à la même identité, mais plus jeune de trois ans, fut d’abord condamné au maximum, vu ces antécédents, puis libéré sur intervention du maire du IXe arrdt (ancien), où il avait demeuré, rue Saint-Louis-en-l’Ile.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article31784, notice GODARD Charles, Bruno par Jean Risacher , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 4 mars 2018.

Par Jean Risacher

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1445. — Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou DY 4 47-4616. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 725 ; 729 n° 468. — E. L’Hommedé, Le Mont-Saint-Michel, prison politique sous la monarchie de Juillet, Paris, Boivin, 1932. — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément