GILLIOT Alphonse

Fouriériste catholique.

Gilliot était un ami de Calland Victor. Entre 1847 et 1881, il écrira surtout des ouvrages d’histoire religieuse. Son premier livre, De l’unité religieuse, fut, en 1847, publié par la librairie phalanstérienne. Il y cherchait à montrer l’accord profond existant entre le catholicisme et les doctrines sociétaires. Il préconisait des couvents de familles où hommes, femmes et enfants participeraient à l’œuvre sociale et religieuse. Il voulait la réunion des Églises : « C’est sur le terrain neutre du socialisme, devenu socialisme chrétien, que s’opérera la réconciliation des nationalités et des communions chrétiennes ».
En 1849, il écrivit dans Démocratie pacifique une série d’articles sur « Christianisme et socialisme ». Il y répétait que du mariage du socialisme avec le christianisme sortirait « le socialisme chrétien » qui hâterait la « génération morale du monde ». En 1849, il écrivit également dans la Revue des réformes et du progrès, avec Rendu, V. Calland, Arnaud de l’Ariège. En 1850, il entra à la Revue du Socialisme chrétien de Calland. Il encouragea vivement ce dernier dans son projet d’édifier, « au sein de la vieille Europe sceptique et chancelante, une grande école sociale catholique ». Il lui écrivait cette même année : « Comme moi, vous avez sucé le lait de la doctrine de Fourier et vous l’avez approprié à votre génie spécial qui est le génie chrétien ; comme moi, vous repoussez de cette doctrine ce qui n’est pas conciliable avec le christianisme. »
En 1850, la librairie phalanstérienne publia de lui un autre livre : La Question religieuse, où il écrivait : « La tâche principale du socialisme est de faire passer la charité chrétienne dans les institutions sociales. » Voir Calland Victor*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article31687, notice GILLIOT Alphonse, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

ŒUVRES : De l’unité religieuse, Paris, 1847, in-18, IX + IV + 148 pp. — La Question religieuse, Paris, 1850, in-16, 61 pp. — Articles dans les journaux ou revues : Démocratie pacifique, Revue des Réformes et du Progrès, Revue du Socialisme chrétien.

SOURCE : J.-B. Duroselle, Les débuts du catholicisme social en France (1822-1870).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément