FERRAND.

Par J. Risacher

Né, suivant les sources, entre 1806 et 1817, ébéniste, Ferrand fut, en 1836, prévenu d’association illicite, de port d’armes et de munitions. Ses agissements bizarres avaient contribué à compromettre divers autres inculpés. À l’audience du 3 août du procès des poudres , ses affirmations furent constamment démenties par les autres. Son patron, Matthieu*, membre de la Société des Familles le présente comme « un fort mauvais sujet,... ayant de l’argent dont on ne connaît pas la source et ayant subi diverses condamnations » . Les prévenus compromis par ses déclarations indiquèrent des témoins pouvant attester sa moralité douteuse. Le marchand de vin, Armand, chez qui se réunissaient les membres des Familles, également inculpé signala qu’il avait été arrêté après une dispute avec Ferrand à l’issue de laquelle il l’avait mis à la porte. Il fut accusé d’être un agent provocateur. C’est ainsi d’ailleurs que M.Dommanget le présente dans son Histoire du Drapeau Rouge, citant, en l’orthographiant Ferrard, sa phrase chez Armand, prononcée quelque temps auparavant, que « dans peu, on verrait flotter le drapeau rouge », sur quoi Armand répondit que « ce serait plus tôt qu’on ne pensait ». Ce dialogue fut rapporté à l’audience du 3 août. Condamné à 3 mois et 500 F d’amende, Ferrand jugea préférable de ne pas faire appel.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30887, notice FERRAND. par J. Risacher , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par J. Risacher

SOURCES : Moniteur Universel, 11 août 1836. — M.Dommanget, Histoire du Drapeau Rouge, Paris, Éditions Librairie de l’Étoile, 1967, p. 64. L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément