FAVIER Jean-Baptiste

Né le 29 juillet 1814, à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Chef d’atelier de tissage de la soierie lyonnaise. Fouriériste. Le 21 février 1846, il remplaça son homonyme Favier André à la gérance du journal phalanstérien L’Écho de l’Industrie, dirigé par Reynier Joseph et Fabvier Eugène. Il fut sergent d’une compagnie de la garde nationale de la Croix-Rousse. Pas plus que Reynier, son ami, il n’apparaît dans les événements après son échec de 1848 au conseil municipal de la Croix-Rousse. Voir Derrion Michel*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30833, notice FAVIER Jean-Baptiste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : J. Gaumont, Histoire générale de la Coopération en France, t. I, pp. 128 et 410.

Version imprimable Signaler un complément