FAURE

Ami et collaborateur de Marc Caussidière à Saint-Étienne (Loire). Passementier et dessinateur comme Caussidière et Pourrat, il était considéré par le lieutenant de gendarmerie de Saint-Étienne comme formant avec eux « les coryphées du parti républicain » (lettre au sous-préfet de Saint-Étienne, du 13 juillet 1833).
Au début d’avril 1833, avec Caussidière, il avait exposé ses habits de garde national et un portrait du roi qu’encadrait cette inscription : « À vendre pour payer les impôts. » Le rassemblement que provoqua cette plaisanterie fut alors évalué à 2 000 personnes.
Au moins depuis janvier 1833, Faure était l’un des quatre syndics des passementiers de Saint-Étienne qui enjoignirent de ne pas travailler à la maison Fontvieille, mise en interdit.
En avril 1834, Faure joua un rôle difficile à préciser. Voir Baune Eugène*, Caussidière Marc*, Chenet*, Faugeat*, Pourrat*, Sabot J.*, Villesme*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30799, notice FAURE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Loire, 10 M 21, 93 M 2.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément