FABRE Henri, Joseph

Docteur en médecine, domicilié, 73, rue Popincourt, à Paris. En 1852, il fut condamné, au procès qui eut lieu en septembre, à deux ans de prison pour le complot de la rue de la Reine-Blanche. Détenu à Sainte-Pélagie, il lui restait encore neuf mois à faire, le 5 décembre 1853. De 1862 à 1866, il participa aux réunions de l’« Association internationale pour le progrès des sciences sociales », à Bruxelles, Gand, Amsterdam et Berne. Voir Carpeza Charles*, Corbet Lucien*, Durand Bernard*, Jacquot Étienne*, Pelletier Claude*, Régnier Pierre dit Petit-Pierre*, Ribault de Laugardière*, Roberge Eugène*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30728, notice FABRE Henri, Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. PPo., A a/434, et I. Tchernoff, Le Parti républicain au coup d’État et sous le Second Empire.

Version imprimable Signaler un complément