ENGELMANN

En 1857, il participa aux réunions clandestines tenues dans les vignes de Montreuil ou dans le bois de Vincennes et d’où sortit, le 2 juin, la « Banque de solidarité commerciale » société de crédit mutuel. Voir Abel Davaud*. En juin 1861, il participa au colloque qui réunit les délégués des sociétés parisiennes de crédit mutuel, et qui établit un projet de statuts-types de « Société de crédit mutuel et de solidarité commerciale ». Ces délégués reprenaient ainsi, secrètement, la tradition, interrompue par dix années de silence, de l’« Union des associations ouvrières » (Voir Jeanne Deroin*). Le 21 juillet 1866, il assista au premier congrès de la coopération française qui se tint à Paris, 3, rue Baillet, au siège du « Crédit au travail » de Béluze. Il fit partie de la Commission qui décida de faire paraître chaque année à partir de 1867, un Almanach de la Coopération. Voir aussi Guéneau*, Lionnet*, Louis Pierre*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30645, notice ENGELMANN , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : J. Gaumont, Histoire générale de la coopération en France, t. I.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément