ENFANTIN Prosper [ENFANTIN Barthélemy, Prosper]

Par Notice revue et complétée par Philippe Régnier

Né le 8 février 1796 à Paris, mort le 31 août 1864 à Paris ; homme d’affaires à partir de la fin de la monarchie de Juillet, après avoir été élève à l’École polytechnique, commis-voyageur, banquier, dirigeant permanent du saint-simonisme et membre de la commission scientifique nommée par le gouvernement pour l’exploration de l’Algérie ;l’un des fondateurs et des principaux dirigeants de l’École saint-simonienne.

Les principaux saint-simoniens peuvent être retrouvés soit directement, au moyen de la liste ci-dessous, s’ils ont été considérés comme Parisiens, soit indirectement par l’intermédiaire de l’homme qui dans le département où ils ont eu leur principale activité, a été considéré comme représentatif, pour une raison ou pour une autre. Une seconde liste des hommes représentatifs des départements a été dressée après la liste des Parisiens. Ces listes n’ont pas été retouchées depuis la première édition du Dictionnaire (1965). Elles seront remises à jour lors de la seconde édition du CD-Rom, une fois toutes les investigations nouvelles terminées.

Voir comme saint-simoniens de Paris : Joseph Allier*, Léopold Amail*, Artaud*, Eugène Bareste*, Baron*, Émile Barrault*, Henri Baud*, Claire Bazard*, Palmyre Bazard*, Saint-Amand Bazard*, Benoiste*, Pierre Bergier*, Gustave Birard*, Mme Birard*, Félix Bodin*, A. L. Boissy*, Dr Bonamy*, Raymond Bonheur*, Rosa Bonheur*, Bontemps*, les frères David Borel* et Pierre Borel*, Botiau*, Gustave de Bouffard*, Hercule Bourdon*, Auguste Bröet*, Émile Capella*, Hippolyte Carnot*, Henri Cavel*, Ernest Cazeaux*, Hortense Cazeaux*, Cerclet*, Dr E. Charpin*, Édouard Charton*, Pauline Chevalier*, Clouet*, Auguste Colin*, les frères Anacharsis Combes* et Louis Combes*, Dr Courrioé*, Félicien David*, Decaen*, A. Decourdemanche*, Delaporte*, Delatour*, Claire Démar*, Jacques Dubochet.*, Duglay*, Charles Duguet*, Mme Dumont*, Charles Duveyrier*, Gustave d’Eichthal*, Encely*, Arthur Enfantin*, Véturie Espagne*, Antoine Etex*, Dr Eudes*, Stéphane Flachat*, Cécile Fournel C.*, Henri Fournel*, Adolphre Franconie*, Dr Fuster*, Adolphe Garnier*, Gattier*, A. Gondinet*, Gouré*, Adolphe Guéroult*, Marie-Reine Guindorf*, Léon Halévy*, Haspot*, Émile Haspott*, Mme Herbault*, Hollinger*, René Holstein*, Huguet*, J. Huot*, Husson*, Dr Jallat*, Janski*, Paul Justus*, Pierre Lachambeaudie*, Charles Lambert*, Sophie Lambert*, Mme Laville*, Louis Lebœuf*, Jules Lechevalier*, Charles Lemonnier*, Élisa Lemonnier*, Lenoir*, Dr Lesbazeilles*, Victor Letellier*, Dr Lompré*, Malinski*, Mapolle*, Maréchal*, Hippolyte Margerin*, Alexandre Massol*, Maurize*, P. Maynard*, Mengin*, Jules Mercier*, Moroche*, Eugénie Niboyet*, Nichet*, Thérèse Nugues*, Antoine Ollivier*, Parent*, Paulisse*, Charles Pennekère*, Constant Pennekère*, Hippolyte Pennekère*, Émile Pereire*, Isaac Pereire*, Alexis Petit*, Pin*, Pouponnel*, Édouard Pouyat*, Prévot*, Dr Redon*, Jacques Rességuier*, Jean Reynaud*, Dr Rigaud*, François Robinet*, Paul Rochette*, Eugène Rodrigues*, Olinde Rodrigues*, Pauline Roland *, Mme Noël Rondet*, Martin Rose*, Pierre Rouen P.*, Rouget*, Rousseau*, Saint-Chéron*, Aglaé Saint-Hilaire*, Séguin*, Senty*, Caroline Simon*, Léon Simon*, Eugène Stourm*, Clorinde Tajan-Rogé*, Dominique Tajan-Rogé*, Marie Talon*, Caroline Thiébaut*, Toché*, Abel Transon A.*, Ismayl Urbain*, Lise Véron*, Vinçard aîné*, Suzanne Voilquin*

Pour la province se reporter à : Lièbe* (Aisne), Bayard* (Allier), Payl Laurent* (Ardèche), Lemaitre* (Aube), Auguste Galtier* et les frères Toussaint* (Aude), Joseph Antoine Durand de Gros* (Aveyron), Auguste Colin* (Bouches-du-Rhône), Desprez* (Calvados), Guary* (Cantal), Lafraise* (Charente), Mattard* (Charente-Inférieure), Joseph Corrèze* (Corrèze), Auguste Petit* (Côte-d’Or), Lasnier* (Creuse), Paul de Boureulle* (Doubs), Lorin* (Finistère), Aimé Antelme*, Pierre Barès*, Émile Fermaud E.*, Aimé Lyon* (Gard), Roquelaine* (Haute-Garonne), Jules André* (Hérault), Perrin* (Isère), Pitiot* (Loire), Amédée Martinon de Saint-Ferréol* (Haute-Loire), Jesme Athénas* (Loire-Inférieure), Gustave Briard* (Maine-et-Loire), Alphonse Bayle* (Marne), Delaporte* (Haute-Marne), Marc Petit* (Meurthe), Menétrez* (Meuse), Charles Maréchal* (Moselle), Desclée* (Nord), Paul Curie* (Haut-Rhin), François Arlès-Dufour* (Rhône), Max Reverchon* (Saône-et-Loire), C. Bonnet* (Seine-Inférieure), Metman* (Seine-et-Oise), Paul Mialhe* (Tarn), Louis Jourdan* (Var), Moïse Retouret* (Haute-Vienne), Hoart* (Vosges).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30643, notice ENFANTIN Prosper [ENFANTIN Barthélemy, Prosper] par Notice revue et complétée par Philippe Régnier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 8 décembre 2009.

Par Notice revue et complétée par Philippe Régnier

ŒUVRE : L’essentiel de la production textuelle d’Enfantin réside dans son abondante correspondance manuscrite, apostolique et privée, dans les articles qu’il donna au Producteur, de 1825 à 1826, et au Globe, de 1831 à 1832, ainsi que dans ses interventions orales improvisées, souvent sténographiées.
Enfantin eut une part majeure dans la rédaction et dans la révision des deux Années de l’Exposition de la doctrine saint-simonienne (1829-1830). Les publications signées de son nom sont principalement deux recueils : Économie politique et politique, 1831, et Morale. Réunion générale de la famille. Enseignements du Père suprême, 1832, et une dizaine de petites brochures. De cette période militante et publique provient enfin le Livre nouveau, ouvrage collectif dirigé, inspiré et en partie rédigé par Enfantin, dont le manuscrit est demeuré inédit jusqu’à son édition en 1992 aux Éditions du Lérot, Tusson (Charente).
Par la suite, Enfantin publia notamment un gros rapport, Colonisation de l’Algérie (1843), deux volumes de correspondance (Correspondance philosophique et religieuse, 1843-1845, 1847, et Correspondance politique, 1835-1840, 1849) et deux essais composés à partir de matériaux anciens, qui parurent sur le tard (P. Enfantin, 1858. H. de Saint-Simon, 1813. Science de l’homme, physiologie religieuse, Paris, 1858, et La Vie éternelle, passée, présente, future, Paris, 1861).
Afin de rassembler et pérenniser pour le public le gros de cette œuvre dispersée, Enfantin institua par testament un conseil de publication des œuvres de Saint-Simon et d’Enfantin, auprès d’Arthur Enfantin*, son fils naturel et affecta une somme à cet usage. L’entreprise aboutit à une compilation en 47 volumes, à partir de 1865, Mais, faute d’acheteurs, les derniers volumes parus en 1873-1874 furent mis au pilon. Enfantin légua ses papiers à la Bibliothèque de l’Arsenal (1, rue de Sully, Paris IVe), où ils sont toujours conservés. ...

SOURCES : Bibl. de l’Arsenal, Fonds Enfantin et d’Eichthal. — Henri d’Allemagne, Les Saint-Simoniens (1827-1837), Paris, Gründ, 1930. — Henri d’Allemagne , Prosper Enfantin et les grandes entreprises du XIXE siècle, Paris, 1935. — On peut également consulter les Notices historiques des œuvres de Saint-Simon et d’Enfantin, et J.-P. Alem, Enfantin, le prophète aux sept visages, Paris, J.-J. Pauvert, 1964. — Pour une bibliographie d’Enfantin et, plus généralement du saint-simonisme, voir : Henri Fournel, Bibliographie saint-simonienne, 1833. — Jean Walch, Bibliographie du saint-simonisme, Paris, Vrin, 1967. — Philippe Régnier, « Bibliographie du saint-simonisme de 1965 à 1984 » in Jean-René Derré dir., Regards sur le saint-simonisme et les saint-simoniens, Presses universitaires de Lyon, 1986. — Anton Gerits, Additions and Corrections to Jean Walch, Bibliographie du saint-simonisme, Amsterdam, A. Gerits and Son, 1986.

Version imprimable Signaler un complément