ENFANTIN Arthur

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier.

Fils naturel de Prosper Enfantin* et d’Adèle Morlane, né à Saint-Mandé le 10 août 1827. Tout en gardant secret le mystère de sa naissance, Enfantin le présenta publiquement comme son fils et le proposa à l’adoption de la Famille saint-simonienne le 6 juin 1832, pendant la retraite de Ménilmontant. Il le reconnut légalement en septembre 1837. Sa mère le fit baptiser et lui fit accomplir sa première communion en 1839. Peu satisfait de ses résultats au lycée et sans doute conscient des difficultés psychologiques causées sur son fils par l’irrégularité de ses propres relations avec Adèle, Enfantin l’envoya en Égypte en 1845, sous la responsabilité de Lambert* et de Linant de Bellefonds, afin de le changer de climat à tous égards et de l’intégrer à ses projets orientaux en lui faisant apprendre par la pratique les travaux publics, l’arabe et l’anglais. Il l’associa par la suite à la gestion du journal Le Crédit (1848-1850) et le plaça en 1854 comme directeur du service des marchandises à la gare de Valence (Drôme). Arthur Enfantin figura parmi les membres du Conseil institué par Enfantin pour l’exécution de ses dernières volontés.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30642, notice ENFANTIN Arthur par Notice revue et complétée par Ph. Régnier. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier.

SOURCES : Bibl. de l’Arsenal, Fonds Enfantin, en part. ms. 7671/13, 7673/42, 7677/36, 57, 156.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément