ENCONTRE Germain [ENCONTRE Pierre Germain]

Par Notice revue et complétée par Raymond Huard.

Né le 9 juin 1809 à Marsillargues (Hérault), mort le 8 juillet 1853 à l’hôpital militaire de Constantine (Algérie) ; libraire et écrivain démocrate-socialiste.

Germain Encontre naquit dans une famille d’agriculteurs protestants de Marsillargues. Il fit des études à l’école ecclésiastique de Montauban et fut admis au grade de bachelier en 1829. Après son service militaire, il devint commis libraire à Montpellier et commença à écrire d’abord en occitan un poème comique sur les mœurs régionales, Una corsa de buous, puis des écrits de circonstance en français, notamment deux épîtres antiméthodistes et une satire sociale, Le Héros de la finance. Il se maria le 31 août 1844 avec une jeune marsillargoise, Adeline Daniel dont il eut trois enfants, Paul Julien (avril 1845), Flore (novembre 1847-décédée en 1849) et Clémence Isaure (avril 1851). Encontre s’installa comme libraire à Nîmes en 1845. Mais sa librairie périclita notamment à cause de la crise de 1848. Il fonda alors un cabinet de lecture et diffusa la propagande démocratique. Il se lança dans la politique après juin 1848, participa aux banquets démocratiques de la région, et à la préparation des élections de 1849 du côté des démocrates socialistes, présida un comité montagnard, fonda plusieurs clubs successifs dont le dernier survécut jusqu’en juin 1849. Poursuivi en justice à ce titre, il fut emprisonné du 30 avril au 9 juin 1849, mais finalement acquitté. Au cours de cette activité, il publia alors plusieurs tracts politiques et des chansons rassemblées en brochures en 1849. Vivant dans des conditions proches de la misère, il eut ensuite une activité plus effacée jusqu’au coup d’État. A cette date, il fit partie du comité de permanence du département du Gard qui organisa l’insurrection dans le département. Arrêté le 10 décembre 1851 dans le voisinage de Nîmes, Germain Encontre fut condamné le 12 mars 1852 à la déportation en Algérie (plus) et partit pour l’Algérie le 8 mai. Sa femme et son fils l’y rejoignirent. Il mourut de maladie à Constantine le 8 juillet 1853. Voir Lyon Aimé*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30640, notice ENCONTRE Germain [ENCONTRE Pierre Germain] par Notice revue et complétée par Raymond Huard., version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par Raymond Huard.

œUVRE : Una corsa de buous, poème en quatre chants en vers languedociens, Nîmes, 1839, 63 p. — L’Inondation de 1840, Nîmes, 1841, 32 p. — Épître à Monsieur A. Monod sur le méthodisme, Nîmes, 1841, 16 p. — Deuxième Épître méthodiste à Monsieur A. Monod, Nîmes, 1841, 16 p. — Le Héros de la finance, satire, Nîmes, 1847, 20 p. — Les Gens comme il faut à l’Esplanade de Nîmes, Avignon, 1848, 7 p. — Discours prononcé à Nîmes au banquet du 5 novembre 1848, Montpellier, s. d., 14 p. — Avertissement aux électeurs républicains du Gard, circulaire n° 1, Nîmes, 1849, 4 p. — Avertissement aux électeurs républicains du Gard, circulaire n° 2, Nîmes, 1849, 4 p. — Confession de foi du citoyen Encontre, Nîmes, 1849, 16 p. — Aux électeurs du Gard, Nîmes, 1849, 4 p. — Chansons politiques, Lunel, 1849, 31 p.

SOURCES : Arch. Nat.. F 17/1917 (libraires). — Arch. Dép. Hérault, État civil Marsillargues ; Cadastre, Marsillargues (1827). — Arch. Dép. Gard, série M 6, 1M 601 et 5 U 3 /17. — Arch. Mun. Nîmes déposées aux Arch. Dép. Gard, série I 36 et 37 clubs 1848 et 1849. — Raymond Huard, Claire Torreilles, Du protestantisme au socialisme, un quarante-huitard occitan, écrits et pamphlets de Pierre Germain Encontre, Toulouse, 1982, 268 p. — Claire Torreilles « Les Préfaces de Germain Encontre. Réflexions sur le choix d’une langue », Colloque international d’études occitanes, Lunel 25-28 août 1983, Montpellier, 1984, p. 203-216.

Version imprimable Signaler un complément