DURAND Bernard (père)

Tailleur et concierge à Paris. Il fut impliqué, en 1852, dans le complot de la rue de la Reine-Blanche. On trouva chez lui : le Curé Meslier, Le Père Duchêne, Le Vieux Père Grégoire. Cette découverte, et celle de munitions chez la plupart des accusés, constituèrent les bases matérielles du complot, qui réunissait des ouvriers et des bourgeois, authentiquement républicains ou socialistes. Le 18 septembre 1852, le tribunal correctionnel de la Seine le condamna à trois ans de prison et 500 F d’amende. Il fut détenu à Sainte-Pélagie. Voir Carpeza Ch.*, Corbet L.*, Fabre H.*, Jacquot Étienne*, Pelletier Cl.*, Régnier J.-M.*, Roberge E.*

Son épouse, Angèle, née Robertz, fut condamnée à 2 ans et 500 francs, leur fils Paulin, tailleur, né à Mont-de-Marsan, à 15 mois et 300 francs.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30504, notice DURAND Bernard (père) , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 13 novembre 2016.

SOURCE : Arch. PPo., A a/434. — I. Tchernoff, Le Parti républicain au coup d’État et sous le Second Empire.. — Gazette des Tribunaux, 19 septembre 1852. — Notes de Pierre Baudrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément