DUFOULON Pierre

Né à Menesble (Côte-d’Or) vers 1818. Serrurier. Militant démocrate à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) pendant la Deuxième République. Il signa, le 29 janvier 1849, une protestation contre la violation du droit d’association et de réunion et contre l’éventuelle dissolution de l’Assemblée nationale. Il fut prévenu, en avril 1849, d’association illicite à la suite de sa participation à des réunions de démocrates. Après le coup d’État, il fut condamné à l’expulsion par la Commission mixte de la Côte-d’Or avec la mention suivante : « Considéré comme l’un des démagogues les plus à redouter. Part active aux désordres qui ont eu lieu le 3 décembre à l’Hôtel de Ville. Vice-président de la Solidarité républicaine en 1849. » Emprisonné un an à Dijon, puis banni (à Bruxelles, et à Londres jusqu’en septembre 1853), il fut soumis ensuite à la surveillance de la police. — Voir Lambert J.-B.* — En 1881, on le retrouve ouvrier serrurier au Fort-Neuf de Vincennes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30365, notice DUFOULON Pierre , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 30/400. — Arch. Dép. Côte-d’Or, 7 M 151-152 (indemnisation des victimes du 2 décembre). — Jean Gaumont, Le Socialisme en Côte-d’Or, manuscrit de la Bibl. Mun. de Dijon.

Version imprimable Signaler un complément