DUCLERC Charles, Théodore, Eugène.

Né à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) le 9 novembre 1812, mort à Paris le 21 juillet 1888. Représentant des Landes en 1848. Ministre. Président du Conseil.

Duclerc commença sa carrière parisienne comme correcteur au journal républicain Le Bon Sens en 1836 ; il passa de l’atelier à la rédaction peu après. Il collabora ensuite à la Revue du Progrès où commença sa réputation de journaliste économique et financier. Cette réputation lui valut de tenir la rubrique des questions économiques au National, entre 1840 et 1846.
Adjoint de Garnier-Pagès à la mairie de Paris, le 25 février 1848, Duclerc devint, le 7 mars, sous-secrétaire d’État aux Finances, auprès de Garnier-Pagès nommé ministre dès le 5 mars.
Il paraît difficile, dans ces conditions, de considérer que Eugène Duclerc, présent à Reims au printemps de 1848, et socialiste dont la candidature à la Constituante fut présentée par le Club Démocratique du faubourg Cérès, lequel groupait les républicains les plus avancés, soit le même homme.
Eugène Duclerc, le sous-secrétaire d’État, se fit élire dans les Landes. Ministre des Finances du 11 mai au 27 juin, il ne figura pas dans le ministère Cavaignac du 28 juin. Il semble avoir exprimé sa désapprobation de la répression dans Paris, au moins sous la forme qu’elle avait prise.
Duclerc siégea donc à gauche de la Constituante.
Il passa en Espagne en 1851 pour y traiter des affaires industrielles. Le 4 septembre 1870, il habitait Bayonne. Le 8 février 1871, il était élu second sur six dans les Landes, et cinquième sur neuf dans les Basses-Pyrénées. Il opta néanmoins pour les Basses-Pyrénées. Président du groupe de la Gauche républicaine, il devint sénateur inamovible le 10 décembre 1875, et président du Conseil du 7 août 1882 au 28 janvier 1883, à un moment où le pouvoir, pour diverses raisons, ne pouvait revenir à l’un ou l’autre des chefs plus jeunes de l’opportunisme.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article30308, notice DUCLERC Charles, Théodore, Eugène. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 10 janvier 2018.

SOURCE :: Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français. — Boussinesq et Laurent, Histoire de Reims, t. II, 2e partie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément