DESRIVES Vincent

Né entre 1815 et 1820. Il tenait un cabaret à Fourchambault où descendaient les mariniers nantais. Lui-même, après que l’administration eût fermé son débit (juillet 1861) parce qu’il s’y était tenu des réunions d’ouvriers coalisés, devint marinier. Membre des sociétés secrètes démocrates-socialistes, « républicain rouge » avant le coup d’État du 2 décembre, il avait sans doute été frappé par la répression de 1852, car il figure sur la liste des amnistiés en vertu du décret du 16 août 1859 qui demeuraient sous surveillance.
Le commissaire de police de Fourchambault jugeait en 1861 que son cabaret lui avait beaucoup rapporté et qu’il était à son aise.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article29967, notice DESRIVES Vincent, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 juin 2018.

SOURCE : Arch. Dép. Nièvre, série M, Condamnés et surveillés politiques 1859-1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément