DELAPORTE

Ancien républicain (voir un article de lui publié dans la Revue de Paris en octobre 1830), il fut directeur de la propagande ouvrière saint-simonienne dans le XIIe arrondissement (ancien) de Paris, en 1831. Enfantin le releva de ses fonctions en lui reprochant une certaine insensibilité aux souffrances individuelles. Se confond-il avec le suivant ? Il semble qu’il y ait eu deux Delaporte saint-simoniens, l’un dont le prénom commençait par un L. à l’initiale, et l’autre par un A. L’un des deux dépendait d’Enfantin en 1858 encore et travaillait à la Caisse hypothécaire en 1862. Voir Moroche*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article29661, notice DELAPORTE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Bibl. Arsenal, Fonds Enfantin, en particulier 7 617/97 v° et 7 712/19-25 ; Enfantin, 14e « enseignement » (publié dans les œuvres de Saint-Simon et d’Enfantin, recueil intitulé « Enseignements "). — Note de P. Régnier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément