DAGOT Urbain.

Cultivateur, né le 21 frimaire an VI (11 décembre 1797), demeurant à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). Condamné, le 13 septembre 1856, par le tribunal correctionnel de Bressuire à quinze mois de prison, pour affiliation à la société secrète la Marianne. Le 20 septembre 1856, il fut acquitté par le tribunal correctionnel de Saumur. Antérieurement, il avait déjà subi deux condamnations pour offense à la personne de l’empereur et pour affiliation. Vers mai 1856, il était fixé à Paris, qu’il avait quitté pour se cacher dans le canton de Montreuil-Bellay, avant de participer à l’émeute de Brion (Deux-Sèvres), le 22 juillet. Voir Arnault Ph.-A.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article29368, notice DAGOT Urbain. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, p. 1411, et Arch. Dép. Deux-Sèvres, Registre des jugements du tribunal de Bressuire, année 1856.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément