CZYNSKI Jean

Jan (puis Jean) Czynski, né à Varsovie le 20 janvier 1801, mort à Londres le 31 janvier 1867. Participant au soulèvement de novembre 1830 à Varsovie où il fut vice-président de la Société patriotique de Joachim Lelewel*, l’un des dirigeants de l’aile gauche de la révolution.

Exilé en France, il participa en 1832, contre la politique aristocratique du prince Czartoryski (Hôtel Lambert), à la création de la Société démocratique polonaise (Towarzystwo Demokratyczne Polskie, TDP), pour laquelle il publia le journal Postep (Progrès). Exclu fin 1835 de la TDP, sans doute pour politique droitière, il se consacra à la propagande fouriériste, mais se sépara vite de Considerant. Il fut un des principaux rédacteurs de la revue Le Nouveau Monde, organe du fouriérisme conservateur et apolitique à partir de 1839, fondé pour promouvoir une colonie sociétaire d’orphelins.
Czynski a d’abord publié, avec Mme Gatti de Gamond*, Le Roi des paysans, Paris, 1838, 2 vol., dont le compte rendu dans La Phalange du 15 novembre 1839 fut élogieux. Ses brochures : Avenir des ouvriers, Paris, 1839 ; Avenir des femmes, Paris, 1840 ; Charles Fourier, petit résumé de sa théorie, Paris, 1840 ; Colonisation d’Alger d’après la théorie de Charles Fourier, Paris, 1840 et Lettre adressée à M. Arago, député. Fourier n’a rien de commun avec Babeuf et Saint-Simon, Paris, 27 avril 1840, sont les brochures de propagande populaire du fouriérisme conservateur.
L’écart avec le gros de l’école groupé autour de Considerant y devint de plus en plus sensible. Dans sa lettre à Arago, Czynski situait Fourier parmi les défenseurs de la propriété privée, ce qui est exact, mais il le faisait en des termes calculés pour le placer très loin du socialisme. La comparaison avec Considerant est ici possible, puisque Considerant répliqua aussi à Arago, qui avait confondu tous les idéologues socialistes ou communistes sous le nom de communistes (Contre M. Arago. Réclamation adressée à la Chambre des Députés par les Rédacteurs du feuilleton de « la Phalange ». Suivi de la théorie du droit de propriété, Paris, Bureau de « la Phalange », 1840, in-8°, 166 pages). Considerant était beaucoup plus nuancé et plus près de la vérité que Czynski.
En 1841, comme Czynski se proposait de partir pour le Texas (il appartenait au comité de fondation de la colonie phalanstérienne), il vendit Le Nouveau Monde à de Bonnard qui ne sut pas le faire vivre. Il le lui reprit, semble-t-il, en février 1843, mais cette même année la feuille cessa de paraître définitivement.
Sous l’empire, Czynski s’intéressa de très près au développement du mouvement coopératif et en 1867, 1868 et 1870, donna des études aux Almanachs de la Coopération.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article29356, notice CZYNSKI Jean, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : J. Gaumont, Histoire générale de la Coopération en France, t. I. — Note de J. Grandjonc.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément