CHIPRON Victor

Par Notice revue et complétée par R. Skoutelsky

Né vers 1818 à Lyon ; mécanicien ; membre du « Comité central des Droits de L’Homme et du Citoyen » ainsi que du « Comité démocrate-socialiste ».

. Mécanicien ou ouvrier argenteur, mais fort instruit, il avait tenté dans sa jeunesse de se présenter à l’École polytechnique. Sans que l’on sache à quelle époque ni dans quelles conditions, il a voyagé en Grande-Bretagne et parcouru l’Amérique. « Il a rapporté de ses excursions par-delà l’Atlantique une foule d’observations qui ne manquent pas de donner de l’autorité à ses paroles, toutes les fois qu’il est question des institutions qui conviennent le mieux à un peuple grand et libre. Son voyage en Angleterre ne lui a pas moins été utile pour toutes les questions qui touchent à l’industrie pratique »
Ancien fouriériste, membre de « l’Union harmonienne », ancien rédacteur en chef de L’Égalité, journal des campagnes, il fut aussi membre, avec Barbès* et Huber*, du « Comité central des Droits de l’Homme et du Citoyen ». En 1848, il fit partie de la Commission du Luxembourg. Il appuya vigoureusement le projet de « Banque du peuple » de Proudhon*. Membre influent du Comité démocratique-socialiste pour les élections de mai 1849, il fut nommé à la commission des Vingt-cinq. C’est en cette qualité qu’il fut accusé de complot et d’attentat dans le procès du 13 Juin et condamné, en 1850, par la Haute Cour de Versailles, pour participation à l’affaire du 13 juin 1849 et condamné à la déportation en même temps que Commissaire*, Gambon*, Guinard*, Langlois* (du Peuple), Lamazière Daniel*, etc.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article28718, notice CHIPRON Victor par Notice revue et complétée par R. Skoutelsky, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par R. Skoutelsky

œUVRE : Explication détaillée de la Banque du Peuple, par Victor Chipron et Raginel, Paris, 1849, in-12.

SOURCES : Pascal Rhaye, Les Condamnés de Versailles, Paris, 1850. — J. Gaumont, Histoire générale de la coopération en France, Paris, Fédération Nationale des coopératives de consommation, 1924, t. I, p. 250 et suiv.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément