CAZALAS Paul

Né en 1799, maître chapelier à Toulouse (Haute-Garonne), sous la monarchie de Juillet.

Inquiété, en 1841, pour sa participation aux troubles populaires relatifs au recensement. Les magistrats leur attribuèrent, non sans raison, un caractère antifiscal, social, voire politique.
Cazalas conduisit la délégation ouvrière qui fut reçue par Louis Blanc, le 30 juillet 1846, à l’Hôtel de l’Europe à Toulouse. Voir Jacques Bezans, Jemmapes Dupin. En décembre 1851, il appela à dresser des barricades, fut brièvement déporté en Algérie en 1858. A se partager entre ses affaires et la politique, il avait fini par s’appauvrir.
En 1832 un Paul Cazalas, chapelier, était impliqué à Paris dans l’insurrection des 5 et 6 juin mais finalement acquitté.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article28271, notice CAZALAS Paul, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 mai 2016.

SOURCES : Gazette des Tribunaux, mois de décembre 1841. — La Révolution de 1848 à Toulouse et dans la Haute-Garonne, sous la direction de J. Godechot, 1948, article de P. Paul, p. 52. — Ronald Aminzade, Class, politics, and early industrial capitalism : a study of mid-nineteenth-century, Toulouse, France, Albany, State University of New York Press, 1981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément