CASE Étienne ou CAZE Étienne

Né à Millau (Aveyron) en 1808. Ouvrier gantier. Il prit part au rassemblement du 7 juin 1833 qui eut lieu à Chaumont (Haute-Marne) pour protester contre l’installation d’un nouvel atelier de ganterie à Clairvaux, dans la prison, qui pouvait faire une concurrence désastreuse à la fabrication chaumontaise. Plusieurs jours à l’avance, il avait travaillé aux moyens de constituer la coalition.
Le jour de l’émeute, pendant que les patrons écrivaient l’acte de capitulation, il tira sa montre en disant qu’il n’accorderait qu’un quart d’heure et que, si ce délai expiré, l’affaire n’était pas terminée, il mettrait le feu à leur maison.
Il fut, le lendemain, condamné par le tribunal correctionnel de Chaumont à la même peine que ses camarades Barotte Victor*, Garnier Nicolas*, Magdeleine Jean-Baptiste*, Magnien Simon*, Masson Charles* et Vivrel Valentin*, c’est-à-dire à un mois d’emprisonnement et 25 francs d’amende.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article28182, notice CASE Étienne ou CAZE Étienne , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Haute-Marne, 61 M 16, 97 U 21.

Version imprimable Signaler un complément